dimanche, juin 23, 2024
Google search engine
AccueilArchitectureLe sushi, un rituel éphémère : un succès limité face à la...

Le sushi, un rituel éphémère : un succès limité face à la popularité des pizzas et burgers

Le sushi, un moment de cérémonie éphémère

Bien que 60 millions de sushis soient consommés chaque année, ils ne représentent pas une menace pour les 3 milliards de pizzas et hamburgers.

Par moi-même, Sabine Delanglade

Dans les restaurants de Tokyo, certains clients prenaient des sushis des présentoirs tournants, les léchaient et les remettaient en place. D'autres mettaient un mégot entre le poisson et le riz ou buvaient directement des petites bouteilles de soja. D'après L'Express, le gang appelé les "lécheurs de sushis" a agi de janvier à mars et publiait ensuite ses exploits sur les réseaux sociaux. Si le sushi a ses extrémistes, il est logique qu'il ait également sa "journée mondiale", tout comme le bain moussant (le 8 janvier) et la pauvreté (le 17 octobre). La journée mondiale du sushi a lieu le 18 juin. Une invitation pour les papilles.

Un rituel minuté

Cependant, la tentative de conquête en masse a échoué. Les 60 millions de sushis consommés chaque année (selon Gira Conseil) ne pourront jamais rivaliser avec les quelque 3 milliards de pizzas et de hamburgers. Plus exotique et plus coûteux (environ 25 euros par personne contre 10 ou 12 euros), le sushi (« riz assaisonné » en japonais) ne pourra jamais être considéré comme une nourriture populaire. Il est peu consommé en dehors des grandes villes, principalement à Paris, et peut même être très cher.

Le menu du restaurant Sushi Yoshinaga coûte 330 euros. Selon Le Monde, le chef explique en détail le rituel du sushi : il façonne une petite boulette de riz recouverte d'une fine tranche de poisson, puis la place devant le client qui doit la manger immédiatement. La durée de vie d'un sushi est encore plus courte que celle d'un piéton sur l'autoroute, elle est estimée entre cinq et sept secondes. Malgré sa brièveté, cela ne semble pas exclure le plaisir. Le mélange du riz tiède et des saveurs du poisson procure un effet de "baisers profonds". Cela donne envie de se lécher les babines.

Sabine Delanglade est l'a

Quelles sont les clés pour s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos vidéos

Un avion militaire américain avec le potentiel de révolutionner les guerres

Quelles sont les raisons pour lesquelles le Venezuela souhaite envahir le Guyana ?

Elon Musk présente "Cybertruck", son obsession récente qui pourrait nuire à Tesla

Les 41 ouvriers qui étaient coincés dans un tunnel en Inde depuis 17 jours ont finalement été libérés

Les articles les plus lus

Découvrir l'art de la gastronomie au Japon, du ramen au tonkatsu

Les grands crus de Bordeaux, moteurs d'une viticulture écoresponsable

La révolution de la société à mission à Chasse-Spleen

À la une

Lors de sa visite à Dubaï, Emmanuel Macron exprime sa fermeté envers Israël

La France s'attaque au financement du charbon pour la COP28

Les informations à retenir de la journée de samedi – Fil info

Gastronomie & Vins

Nos recommandations pour déguster un délicieux cordon-bleu

Gonzague et Claire Lurton, un couple engagé dans la biodynamie viticole

Le sushi, un rituel éphémère

Pratique

P

L'ensemble

Tous les droits sont protégés – Les Echos en 2023.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments