jeudi, mai 23, 2024
Google search engine
AccueilArchitectureLes Voiles de Saint-Tropez : La maire Sylvie Siri se bat pour...

Les Voiles de Saint-Tropez : La maire Sylvie Siri se bat pour préserver l’authenticité du petit port face au surtourisme

La ville de Saint-Tropez, sa maire et la mer sont au centre de l'événement des Voiles de Saint-Tropez, une régate prestigieuse qui se déroule dans le golfe du 29 septembre au 8 octobre. Cette compétition marque la fin de la saison estivale animée de la ville. Sylvie Siri, maire depuis trois ans, lutte pour préserver l'authenticité du célèbre petit port face aux effets négatifs du tourisme de masse.

Par moi-même

Par

À Saint-Tropez, la période estivale est marquée par deux régates prestigieuses qui attirent l'attention pendant quelques jours. Ces régates mettent en vedette de magnifiques voiliers dans le célèbre port, volant la vedette aux luxueux yachts. La première, appelée la Rolex Giraglia, commence à San Remo et se termine à Gênes, avec une escale de trois jours dans le golfe varois. Pendant cette escale, des compétitions nautiques ont lieu et se concluent par une fête dans les jardins de la Citadelle. En 1953, lors de la première édition de cette course franco-italienne, seuls 22 bateaux étaient en compétition. Aujourd'hui, ils sont plus de 160 à prendre un virage au large du phare de la Giraglia, situé au nord de la Corse, qui a donné son nom à la course. Chaque année, au début du mois de juin, cet événement marque le début de trois mois de festivités animées à Saint-Tropez.

Pendant une période spécifique, le petit village charmant de 3 600 habitants se transforme en un immense complexe de luxe et de divertissement qui accueille jusqu'à 100 000 visiteurs ou résidents par jour. Cette période se termine définitivement à la fin du mois de septembre avec une deuxième régate qui est désormais renommée dans le monde entier : les Voiles de Saint-Tropez. Selon la maire actuelle, Sylvie Siri, c'est le moment où le village retrouve sa véritable vocation, celle d'être un "enfant de la mer", comme le disait Maupassant. Pierre Roinson, le président de la Société nautique, un passionné de navigation originaire de Saint-Malo, qui participe à toutes les Voiles depuis son arrivée à Saint-Tropez en 1973, ajoute que cette régate d'automne incarne l'esprit unique de cet endroit.

Étant donné l'impact international de l'événement qui a débuté en 1999, le Breton et l'élue Tropézienne travaillent main dans la main. Cette dernière a pris ses fonctions il y a trois ans, succédant à Jean-Pierre Tuveri, qui a été victime d'un « burn-out » peu de temps après sa réélection. À l'époque, elle était première adjointe et a été désignée à l'unanimité par le conseil municipal. Elle est la fille d'un technicien travaillant à l'usine de torpilles et d'une employée municipale, mariée à un entrepreneur local. Depuis, elle a réussi à se faire accepter aussi bien par les habitants de Tropéziens d'origine que par ceux qu'elle appelle « les résidences secondaires », qui occupent notamment les 186 luxueuses villas des Parcs. Cette copropriété, devenue mythique, a été aménagée dans les années 1950 à l'origine pour les notables locaux, sur une superficie de 200 hectares principalement détenus par sa famille et Léone Maria, décédée à l'âge de 99 ans l'année dernière.

Sylvie Siri se trouve à bord du voilier "Magic Carpet 3" dans le port de Saint-Tropez. La photo a été prise par Laurent Carré pour Les Echos Week-End.

La mairie met à disposition de la Société nautique tous les équipements nécessaires. À partir de ce vendredi 29 septembre, 250 bateaux répartis en trois groupes – les "Maxis" qui mesurent 30 mètres et plus, les "Modernes" qui sont les plus rapides et les plus élégants, et les "Classiques" qui sont de magnifiques voiliers traditionnels se rassembleront pendant dix jours autour du quai Jean-Réveille, à l'extrémité du vieux port de pêche. C'est la première fois que le village des Voiles est construit ici. Auparavant, il était situé sur le parking, mais la municipalité ne peut plus se permettre de perdre les 300 ou 400 places de parking sur les 1 500 disponibles.

Un budget excessif

Lors des Voiles, la commune voit sa population augmenter de manière significative, atteignant une fréquentation similaire à celle d'un 14 juillet ou d'un 15 août avant l'hiver. Le président d'une des plus anciennes sociétés nautiques de France, après celle du Havre, souligne que tous les hôtels, restaurants et nombreuses villas aux alentours de la localité sont remplis. Sylvie Siri est satisfaite de cette suractivité, car ce n'est pas le tourisme excessif, comme à Venise ou dans d'autres endroits, qui l'inquiète. Elle affirme qu'il n'y a pas de problème de surfréquentation, car les infrastructures sont en place pour gérer la situation. Elle se souvient avec tendresse de son enfance, où elle allait voir les tournages du "Gendarme de Saint-Tropez" car la région était déjà très visitée et attirait une clientèle internationale dès les années 1960.

Elle reconnaît que le budget consolidé de la commune est disproportionné par rapport au nombre d'habitants. La vieille ville, qui ne fait que 11 hectares, reçoit une forte affluence touristique à partir du mois de juillet. La seule route côtière disponible est souvent embouteillée, mais ceux qui en ont les moyens peuvent également utiliser une trentaine d'hélisurfaces. Elle admet que la mairie emploie une administration importante de 400 personnes pour une population de seulement 3 600 habitants. Malgré cela, elle est présente tous les jours à la mairie, y compris le week-end.

Pendant l'événement des Voiles de Saint-Tropez 2022, on peut voir dans cette photo la présence de deux magnifiques voiliers : la goélette « Elena of London » à gauche et le trois-mâts « Shenandoah of Sark ». Cette image a été capturée par Gilles Martin-Raget et est publiée par la Société Nautique de Saint-Tropez.

De cette façon, elle a réussi à équiper l'ensemble de son territoire de 240 caméras, comparé à 90 lorsqu'elle est arrivée, qui sont toutes connectées à un centre de surveillance urbain. De plus, elle a renforcé les effectifs de la police municipale : « Maintenant, quinze policiers patrouillent toutes les nuits dans le village, alors qu'ils n'étaient que neuf avant. » En collaboration avec la gendarmerie, elle a décidé de lutter contre les vols à l'arraché, qui sont un véritable fléau dans les zones touristiques telles que la Citadelle, le quai du port ou la place des Lices. « Nous avons réussi à complètement éliminer ces bandes, se félicite-t-elle. Désormais, celui qui veut voler des montres doit courir rapidement. »

La célèbre plage de Pampelonne, qui s'étend sur 4,5 km de sable fin et qui a contribué à la renommée et à l'attrait de Saint-Tropez, appartient en réalité à la commune voisine de Ramatuelle. Sylvie Siri, quant à elle, est responsable de seulement quatre plages de taille beaucoup plus petite : les Salins, les Graniers et deux autres qui sont regroupées sous le nom de la Bouillabaisse. Cependant, c'est sur la plage de Pampelonne, plus précisément au "Club 55", que le mythe de Saint-Tropez a véritablement pris son envol. Patrice de Colmont, fils du fondateur, est aujourd'hui à la tête de ce célèbre restaurant et est lui-même une figure locale. Selon la petite histoire, c'est en voyant sa femme régaler l'équipe de tournage du film "Et Dieu créa la femme" en 1955, qui a lancé Brigitte Bardot et Saint-Tropez, que Bernard de Colmont a eu l'idée de créer le "Club".

C'est également à cet endroit que les Voiles ont été créées, grâce à un défi lancé entre deux propriétaires de voiliers pour atteindre le « Club 55 », le gagnant devant recevoir son poids en vin rosé. Deux compétitions des Voiles sont toujours organisées chaque année sous la supervision du « Club 55 ». En 2023, une troisième compétition aura lieu mettant en scène les deux bateaux à l'origine de cette aventure, le « Pride » et l'« Ikra ».

La sélection des clients

Bien que ce ne soit pas de sa responsabilité, c'est également à Pampelonne que Sylvie Siri a dû faire face à la polémique cet été. Les plaintes, relayées par "Var Matin", se sont multipliées contre une pratique qui semble être devenue courante parmi les trente clubs qui se succèdent sur la célèbre plage : certains d'entre eux auraient créé des bases de données afin de "tracer" les clients et d'éliminer ceux qui ne dépensent pas suffisamment ou ne donnent pas de généreux pourboires. Ces personnes se voient systématiquement répondre que tout est complet lorsqu'elles appellent pour réserver. Cette sélection visant à augmenter les additions a été vivement critiquée par Patrice de Colmont, fondateur emblématique du "Club 55", pour qui la philosophie du club est tout le contraire : "Chez nous, ce n'est pas une question d'argent, nous accueillons des fidèles plus que des clients. Les personnes qui se précipitent entre le 15 juillet et le 15 août pour étaler leur richesse ne sont pas celles que nous sommes heureux d'avoir."

Pendant les Voiles de Saint-Tropez 2022, une séance d'entraînement a eu lieu sur le bateau classique nommé "Chips". La photo a été prise par Gilles Martin-Raget de la SNST.

La maire a pris cette affaire très sérieusement, surtout parce qu'elle concerne une partie des 120 restaurants de sa ville. Elle a déclaré que cette pratique du "minimum spending" équivaut à de l'extorsion de fonds. En réponse, elle a adapté le service gouvernemental Signal Conso au niveau local, permettant aux consommateurs de signaler en ligne les problèmes rencontrés avec un commerçant. Cependant, cet incident n'est qu'un exemple d'un problème plus vaste et paradoxal auquel Sylvie Siri accorde une priorité : pendant les deux mois d'été, Saint-Tropez est très fréquenté, mais le reste de l'année, la ville est menacée de dépeuplement. La maire avertit que les habitants ne sont pas plus nombreux aujourd'hui qu'en 1921, en raison du prix élevé du foncier qui les chasse de la région.

L'importance des maisons de vacances

Les droits de succession sont si élevés que les familles ne peuvent plus transmettre leurs maisons. Les locations saisonnières, qui rapportent davantage, ont remplacé les locations à l'année. Un problème crucial est que les professionnels de la santé fuient le village car ils ne peuvent pas s'installer et se loger à des prix raisonnables. Dans sa lutte, la "première dame" affirme avoir convaincu les propriétaires de résidences secondaires, qui représentent 75% du logement à Saint-Tropez, de payer volontairement une surtaxe pour garantir la continuité de la vie du village toute l'année. "Les personnes les plus influentes nous aident à trouver une solution durable pour la couverture santé en intervenant auprès des cliniques", explique-t-elle. La municipalité a créé une maison de santé et peaufine son projet d'un espace avec des commerces essentiels, grâce auquel il y aura de nouveau une librairie digne de ce nom à Saint-Tropez, qui a été rendue célèbre par Françoise Sagan et où John-Antoine Nau, le premier romancier récompensé par le prix Goncourt, a vécu.

Sylvie Siri défend sa stratégie consistant à améliorer le niveau de qualité de la commune, où les grandes maisons de luxe sont bien établies. Selon elle, cette évolution est essentielle pour maintenir l'affluence en dehors de la saison touristique et soutenir l'économie locale. Grâce à LVMH (le propriétaire du groupe Les Echos), 500 personnes sont employées toute l'année. Une régate aussi prestigieuse que les Voiles, qui transforme le golfe et la ville en un spectacle permanent et gratuit pour tous, correspond parfaitement à son objectif de faire du port, en hiver comme en été, un lieu de mixité sociale. La maire se bat plus que jamais pour préserver l'authenticité de cette ancienne patrie de Suffren, et cela passe incontestablement par la mer.

Chiffres sur les Voiles

Vingt-cinquième édition.

Il y avait 250 bateaux qui

Il y a eu 50 000 personnes qui ont visité, dont 44 % étaient des personnes étrangères.

Il y a 189 journalistes qui ont reçu une

La couverture TV a touché 65 pays différents.

Personne nommée Henri

Comment s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos vidéos

Taïwan présente son premier sous-marin construit sur l'île

De nombreux Arméniens du Haut-Karabakh fuient la région

Les anciens tunnels d'espions à Londres pourraient devenir une attraction touristique

4 choses à savoir sur les chars américains Abrams livrés en Ukraine

Les articles les plus lus

Nous avons testé la chambre "La Fantaisie", un endroit bucolique à Paris

Une promenade en Irlande, au pays de la musique de rue

La Ciotat : nos recommandations incontournables lors de cette escale en Provence

À la Une

Ces villes qui augmentent la taxe d'habitation sur les résidences secondaires

Le triplement de la taxe de séjour fait réagir les hôteliers en Île-de-France

Changements au 1er octobre : gaz, aides au logement, sel dans le pain…

Voyages

Voile : Saint-Tropez, sa maire et la mer

Nous avons testé le "Nomad Mykonos", une retraite bohème au soleil

La Ciotat : nos recommandations incontournables lors de cette escale en Provence

Pratique

P

L'Ensemble

Toutes les autorisations sont réservées – Les Echos 2023

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments