jeudi, mai 23, 2024
Google search engine
AccueilArchitectureDinard Festival du Film Britannique : "Shoshana" et "Dead Shot", deux tragédies...

Dinard Festival du Film Britannique : « Shoshana » et « Dead Shot », deux tragédies du XXe siècle qui explorent le passé et ses bombes

Dans le cadre du 34e festival du film britannique de Dinard, deux films tragiques du XXe siècle sont présentés. "Shoshana" réalisé par Michael Winterbottom raconte l'histoire de la domination britannique en Palestine. Quant à "Dead Shot" des frères Guard, il se déroule dans le Londres des années 1970, confronté à la menace de l'IRA.

Par Adrien Gombeaud

Michael Winterbottom est un réalisateur versatile et prolifique. Depuis ses débuts dans les années 1990, il a réalisé environ trente films, dont beaucoup ont été oubliés. Cependant, certains de ses films ont marqué les esprits, tels que "Jude", qui a remporté le Hitchcock d'or à Dinard en 1996, ainsi que "24 hours party people" (2002) et "9 songs" (2004), qui étaient des films expérimentaux, rock'n'roll et érotiques. En tant que cinéaste insaisissable, Winterbottom peut également surprendre. Son nouveau projet, intitulé "Shoshana", est un film d'espionnage et une reconstitution historique tourné en Israël.

Également à lire :

Le mystère Morley, une lettre de Dinard.

Message de Dinard : Alfred Hitchcock est là

Texte réécrit: Dans

Dans les années 1920, après la Première Guerre mondiale, la Société des Nations a confié le territoire de la Palestine au mandat britannique lors de la grande redistribution des continents. Une décennie plus tard, en 1930, un événement se déroule : Thomas Wilkins, un policier anglais, fait la rencontre de Shoshana Borochov, une jeune journaliste engagée, à Tel Aviv. Shoshana, qui est d'origine russe, est la fille d'un militant sioniste de gauche renommé.

Comme c'est souvent le cas dans les films, les personnes attirantes se reconnaissent et tombent rapidement amoureuses. Cependant, Tel Aviv et Jérusalem sont secouées par des attentats terroristes meurtriers perpétrés par le groupe Irun. Les bombes touchent indistinctement des Palestiniens et des Britanniques. Bien qu'elle soit non violente, Shoshana rêve également d'une terre libre pour le peuple juif, qui deviendra par la suite Israël. Thomas, quant à lui, a pour mission de protéger les intérêts d'une couronne et d'un Empire colonial chancelant. Leurs sentiments ne pourront pas survivre à cette réalité.

Douglas Booth et Harry Melling apparaissent dans le film "Shoshana", selon l'image fournie par le TIFF.

Avec une certaine élégance, le film "Shoshana" adopte un style classique qui rappelle les vieux films d'aventures exotiques tels que "Casablanca" ou "Pépé le Moko". Douglas Booth, dans le rôle de l'agent de sa majesté, semble tout droit sorti d'une loge maquillage de la Warner à l'époque du noir et blanc. Ce film donne surtout à la talentueuse actrice russe de "Leto", Irina Starshenbaum, l'opportunité de faire ses premiers dialogues en anglais. Il semble évident qu'elle est sur le point de débuter une carrière internationale prometteuse.

Comme dans toute histoire impliquant des espions et des trahisons, le scénario peut parfois nous perdre. Cependant, « Shoshana » a le mérite de nous guider à travers une période mal connue de l'histoire du Moyen-Orient. Michael Winterbotton témoigne des origines d'un conflit interminable dont la violence affecte le monde entier. En ravivant les événements passés, il fait évidemment référence à notre présent. Son film, à la fois romantique et violent, nous rappelle comment les divisions anciennes du monde par les puissances occidentales ont semé les graines des violences actuelles.

Deux adversaires inattendus sont de retour, le terrorisme et les cycles de violence qui ont marqué le siècle précédent, dans le captivant thriller intitulé "Dead Shot", réalisé par Thomas et Charles Guard. Ce film a été présenté dans la catégorie "Irish Eyes" lors du festival de Dinard.

Dans les années 1970, Michael O'Hara, un membre de l'IRA, est poursuivi par l'armée britannique. Par méprise, le soldat Tempest tue accidentellement sa femme qui était sur le point d'accoucher, alors qu'il pensait l'arrêter. Tempest est immédiatement renvoyé à Londres où il intègre une unité secrète dont la mission est de traquer et assassiner les membres de l'IRA. O'Hara, animé par la vengeance, se lance à sa poursuite.

Le scénario astucieux met en parallèle les deux tueurs et leurs deux armées. Ennemis jurés, ils sont manipulés par des officiers de haut rang qui utilisent leurs souffrances comme des outils pour servir leurs ambitions. "Tu es une bête", déclare le chef de la police secrète à Tempest, "tu es ma créature".

Le film "Dead Shot" met en vedette Shophia Brown, selon Cinebel.

Les frères Guard recréent le Londres des années 70, qui est à la fois bohème et troublant, à travers les costumes, les décors et une photographie aux tons délavés. La mise en scène, qui rappelle les films d'Alan Parker des années 80 tels que "Angel Heart" ou "Mississippi Burning", est imprégnée de synthétiseurs et, bien que parfois grossière, elle est solide et puissante. Malgré des ressources limitées, le duo parvient à réaliser quelques poursuites efficaces et une explosion spectaculaire à la gare de Paddington.

Dans des lieux différents et à des époques différentes, les films "Shoshana" et "Dead Shot" se rencontrent dans leur exploration des sombres sous-sols de l'histoire britannique. C'est pourquoi Dinard a choisi ces deux films qui sont sensibles au sort des personnes qui meurent à cause du cynisme des États. Ces deux sagas racontent le chaos de l'histoire qui, que ce soit en 1940 ou en 1970, endeuille les parents et brise les histoires d'amour. Ce sont deux tragédies universelles qui traitent de la douleur de devoir choisir un camp ou un côté de la frontière.

Shoshana est un film britannique réalisé par Michael Winterbottom.

Le casting comprend Douglas Booth, Irina Starshenbaum et Ian Hart. La durée du film est de 1 heure et 59 minutes

Dead Shot est un film britannique réalisé par Tom et Charles Guard.

Ce film met en vedette Aml Ameen, Felicity Jones et Colin Morgan. Sa durée est d'une heure et trente-de

Le Dinard Festival du Film Britannique, qui est maintenant à sa 34e édition, continuera jusqu'au 1er octobre.

Adrien Gombeaud

Text

Quelles sont les clés pour s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos vidéos

Taïwan présente son premier sous-marin construit sur l'île

De nombreux Arméniens du Haut-Karabakh fuient massivement la région

D'anciens tunnels utilisés par des agents secrets à Londres pourraient devenir une attraction touristique

4 choses à savoir sur les chars américains Abrams livrés à l'Ukraine

Les articles les plus lus

"Coup de chaud" au ministère des Affaires étrangères

Les longs voyages de Wim Wenders au cinéma

"Fureur dans le prétoire" avec le procès Goldman

À la une

Certaines communes augmentent la taxe d'habitation sur les résidences secondaires

Les hôteliers franciliens sont mécontents de la triplation de la taxe de séjour

Changements au 1er octobre : gaz, aides au logement, sel dans le pain…

Cinéma et séries

Lettre de Dinard : "Shoshana" et "Dead Shot", des bombes du passé

Alfred Hitchcock est présent à la lettre de Dinard

Décès de sir Michael Gambon à l'âge de 82 ans, connu pour son rôle dans Harry Potter

Pratique

P

La Collectivité

Ce texte est protégé par des droits d'auteur et appartient exclusivement aux Echos en 2023

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments