jeudi, mai 23, 2024
Google search engine
AccueilArchitectureLes voix emblématiques de Grafton Street : découvrez 8 talents qui enchantent...

Les voix emblématiques de Grafton Street : découvrez 8 talents qui enchantent Dublin

À Dublin, huit talents se produisent sur Grafton Street

Grafton Street, une rue commerçante historique de Dublin, est devenue un rendez-vous mondial pour les musiciens de rue. Certains artistes sont bien établis, tandis que d'autres ne font que passer, mais tous ces "buskers" rêvent d'un futur radieux. Voici huit voix emblématiques parmi les nombreux autres artistes de rue présents sur cette artère.

Écrit par Adrien Gombeaud

Allie Sherlock, une jeune chanteuse charismatique, est originaire de la banlieue de Cork. Dès l'âge de 11 ans, elle a connu un succès fulgurant sur les réseaux sociaux. Sous l'œil attentif de son père, elle a grandi à Grafton Street et a accumulé des millions de vues grâce à ses reprises puissantes. En 2018, elle s'est rendue aux États-Unis et a fait une apparition sur le plateau d'Ellen DeGeneres, ce qui a encore renforcé sa popularité et a contribué à la renommée de Grafton Street. Aujourd'hui, Allie Sherlock semble prendre la direction d'une carrière professionnelle qui pourrait la conduire loin des rues de la capitale irlandaise.

David Owens, un musicien de rue, est diplômé en mathématiques. Il a parcouru le monde en jouant ses propres chansons ainsi que des reprises. Lorsqu'il était à Edimbourg, il a eu l'idée de créer un faux piano à queue qui est maintenant devenu son symbole dans les rues de Dublin. Bien qu'il continue de voyager, ce chanteur charismatique est toujours l'un des artistes incontournables de Grafton Street, où ses performances attirent toujours une foule nombreuse.

David Hayden, un jeune homme de 22 ans originaire d'Irlande, a récemment emménagé à Grafton Street à Dublin. Il est arrivé avec sa guitare et assez d'argent pour payer un mois de loyer. Il pensait que s'il pouvait survivre pendant un mois, il pourrait réussir à vivre de sa musique. Maintenant, un an plus tard, il est toujours là et, en plus de sa guitare, il a également acheté un clavier. Son aventure se poursuit.

Kylabelle, une jeune femme de 19 ans originaire de Dublin, a suivi sa formation musicale au sein de la chorale du Rté Cor na nog. Cette chorale, créée en 1984 par la télévision nationale, se spécialise dans les chants traditionnels irlandais destinés aux enfants. Au fil du temps, elle a progressé pour rejoindre la prestigieuse chorale du Rté Cór.

La musicienne originaire de Dublin, Kylabelle, photographiée par Johnny Savage pour Les Echos Week-End.

Elle se produit seule en chantant et en jouant de la guitare dans la rue Grafton, mais elle est également ouverte à l'idée de faire des duos avec d'autres artistes de rue.

Jacob Koopman est originaire de Java, mais il considère Bali comme son lieu de résidence principal. Au cours des dix dernières années, il est devenu une véritable star de Grafton Street, où il se déplace en trottinette. Le public est conquis par son énergie et sa manière enjouée de jouer de la guitare. L'année dernière, les célèbres artistes Lewis Capaldi et Niall Horan ont même participé à l'un de ses concerts.

Originaire d'une petite ville brésilienne située près de l'Uruguay, Fabio Rodrigues a débarqué en Irlande il y a huit ans. À l'époque, il ne maîtrisait que quelques mots d'anglais. Depuis, il a conquis la ville avec sa voix suave, ses interprétations envoûtantes et sa guitare aérienne qui rappelle la bossa-nova.

Diana Gomez, une artiste de rue au talent original, se distingue par sa capacité à jouer du violoncelle et du violon, plutôt que de chanter. Originaire de Murcie, près d'Alicante en Espagne, elle a quitté son pays et a voyagé dans sa camionnette avant de trouver un endroit légal pour jouer dans les rues de Dublin. Bien qu'elle ait une formation classique au conservatoire, elle ne se limite pas à jouer dans la rue. Elle partage également des vidéos sur ses réseaux sociaux où elle joue au milieu des forêts, entourée d'animaux.

Keywest

Keywest se démarque du reste du paysage de Grafton Street. Ce groupe de quatre amis s'est formé à Dublin au début des années 2010 et a commencé à jouer dans les rues de la ville. Leur talent a vite été remarqué, ce qui leur a permis d'enregistrer des albums et de grimper dans les classements musicaux irlandais. Depuis, Keywest tourne en Europe et aux États-Unis. Malgré cela, ils considèrent toujours la musique de rue comme un modèle économique rentable et artistiquement stimulant. C'est pourquoi les deux membres fondateurs reviennent régulièrement à Grafton Street entre deux concerts.

Également à lire:

Découverte de l'Irlande, dans le pays de la musique de rue.

Par Adrien Gombeaud

Quelles sont les clés pour s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos vidéos

Le tout premier sous-marin construit sur l'île de Taïwan est dévoilé.

De nombreux Arméniens du Haut-Karabakh fuient massivement la région.

Il est possible que d'anciens tunnels d'agents secrets à Londres deviennent une attraction touristique.

Voici 4 choses à savoir sur les chars américains Abrams qui ont été livrés à l'Ukraine.

Les articles les plus lus

Le spectacle "Lohengrin" à la Bastille est somptueux mais ennuyeux.

Un baiser français est échangé par Gonzales.

L'Opéra de Rouen propose une version originale de l'opéra "Carmen".

À la une

Certaines communes augmentent la taxe d'habitation sur les résidences secondaires.

Les hôteliers franciliens sont mécontents de la triplement de la taxe de séjour liée au tourisme.

À partir du 1er octobre, il y aura des changements concernant le gaz, les aides au logement et la quantité de sel dans le pain.

Spectacles et musique

Les "Paravents" ascensionnels d'Arthur Nauzyciel sont mis en avant.

À Dublin, 8 talents de la Grafton Street sont mis en avant.

"L'Opéra-Comique révolutionne l'opéra "La Fille de Madame Angot".

Informations pratiques

P

L'Ensemble.

© 2023 – Tous les droits sont réservés aux Echos.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments